Organiser le développement de mon cabinet afin de maitriser mon résultat !

La spécialisation est une question qui se pose à beaucoup cabinets dentaires

Aujourd’hui bien sûr, et probablement pour les 4 ou 5 prochaines années.

 L’arrivée du COVID a impacté la gestion des cabinets dentaires et en particulier des cabinets d’omni pratique. Les conséquences peuvent être positives ou négatives, elles se traduisent principalement par une hausse ou une baisse du volume de patients traités.

prévoir son développement

Comme lors de toutes les autres crises, le cabinet se retrouve à nouveau dans l’impossibilité de prévoir son développement. Soit il est en surcroit d’activité – le cabinet est alors en « surchauffe » – soit l’activité décroit et le dentiste s’inquiète !

Le problème est toujours que ce flux patients est subit, et ne permet pas au cabinet d’envisager sereinement son avenir.

Il existe pourtant des solutions pour minimiser les risques liés au flux d’activité, bien des entreprises ont été confrontées à cette question, et l’ont résolue.

Anticiper est possible, si vous acceptez de vous poser un certain nombre de questions, et au premier plan :

Quel est mon souhait pour le cabinet dans les années à venir ? Quelle vision pour l’avenir de mon cabinet ?  Quelle stratégie de développement ?

Mettre en œuvre sa stratégie de développement :

Les contraintes externes au cabinet :

  • Comment anticiper la migration vers une santé privée, et quelles conséquences pour le cabinet ?
  • Comment gérer les situations concurrentielles sur plan de traitement globaux ?
  • Comment structurer ma communication externe (site internet, avis google, outils de communication salle d’attente…) ?

Les contraintes internes au cabinet :

  • Dois-je spécialiser ma structure, et vers quels savoir-faire ?
  • Comment structurer mon offre de soins ?
  • Comment, ensuite, animer un projet en interne ?
  • Comment superviser et optimiser la relation assistantes ?
  • Quels rôles pour les assistantes ?
  • Comment recruter et fidéliser de bons collaborateurs ?
  • Comment faire adhérer les associés à un projet de développement commun ?
  • Comment répartir les missions entre différents associés ?

Les contraintes liées à la relation patient :

  • Comment structurer votre offre de soins afin de répondre à l’ensemble des demandes patients ?
  • Comment gérer la relation patient quand l’argent devient un frein au soin ?
  • Comment appréhender les difficultés à convaincre sur des plans de traitement globaux, ou lourds ?
  • Comment accompagner et suivre le patient dans sa prise de décision ?

Autant de questions, qui aujourd’hui, centrent la problématique du cabinet sur des sujets touchant à la gestion, l’organisation, la communication patient, la communication externe …

Les compétences médicales, deviennent par le fait des passages obligés ; mais non discriminants.

Faire évoluer l’image perçue du cabinet :

En d’autres termes, un cabinet qui ne saurait pas proposer une offre de soins sophistiquée et qualitative, se verra rapidement disqualifié par tous les outils de communication internet existants, (Evaluations Google, commentaires patients sur différents sites, catégorisation des soins et donc du cabinet….) et qui ne cessent de se développer.

Rappelons qu’aujourd’hui 3 ou 4 fois plus de patients qu’il y a 3 ans se tournent vers Internet pour évaluer puis sélectionner un praticien lorsque les soins à exécuter sont d’importance.

Eviter de perdre une partie des soins :

  • La définition d’une vision pour le développement du cabinet est une priorité aujourd’hui en particulier pour les gros cabinets d’omnipratique. En effet, de par la spécialisation de beaucoup de structures, une partie des soins risque d’échapper à ces cabinets.

Ces sujets sans intérêt hier, seront déterminants demain, pour assurer sereinement votre développement

Une des priorités est de réfléchir à votre stratégie de développement et la façon de la conduire, si vous avez des associés, le mieux est de mener cette réflexion en commun.

Enrichir et structurer son offre de soins:

Le développement du cabinet, qui reposait hier principalement sur celui naturel de la patientèle, sera demain guider par votre capacité à faire les bons choix :

Cela passe aussi par sélectionner les spécialistes dont vous souhaitez vous rapprocher, et mettre en œuvre l’ensemble des actions vous permettant d’atteindre vos objectifs :

Développer votre capacité à structurer votre offre de soins au travers d’un réseau de spécialistes que vous aurez choisis au travers d’un cahier des charges précis, à organiser votre activité, et à superviser et manager les collaborateurs de votre cabinet.

Gérer la relation quand l’argent devient un frein aux soins :

Parler d’argent pour un dentiste est souvent compliqué, or cet aspect fait partie du métier. Si l’on aborde le sujet des soins NR, il en est indissociable. La réaction des patients, face à un plan de traitement lourd et souvent un reste à charge important est plus celle d’un consommateur de soins que d’un patient « classique ». Leurs réactions dans ce cas sont « normales », mais vous n’avez pas été préparés à cela, et par manque d’impact, beaucoup de ces patients (approx 50%) n’engagent pas les soins.

Le rôle primordial d’une communication adaptée au profil patient:

La solution consiste à adapter votre communication aux attentes du patient, afin de jouer pleinement votre rôle de soignant, et de le convaincre de l’intérêt de se soigner. C’est en définitive sur ces gros plans de traitements, ces grosses reconstructions que le patient à le plus besoin de vous techniquement bien sûr, mais aussi au niveau humain.

Péreniser l’activité de votre clinique de chirurgie :

  • Enfin pour ceux qui ont déjà franchi le pas, et qui sont chirurgiens exclusifs, ou en passe de le devenir, la gestion et/ou la création d’un réseau de correspondants est un des élément clef du développement de la clinique.

Les correspondants ont aujourd’hui des attentes toutes particulières de la part de leurs chirurgiens, Ils souhaitent que :

La relation soit plus aboutie, entre vous, mais aussi avec le patient. Le patient doit ressentir le fait d’une réelle équipe mise a son service afin de prodiguer un soin de qualité optimale.

Faire les bons choix en étant accompagné par des experts:

Le développement de vos activités se fasse de façon équitable entre chirurgien et correspondants.

La conquête et/ou la fidélité du réseau est à ce prix.

Réfléchissez au-delà des study group habituels et des quelques réunions conviviales, à d’autres moyens permettant de travailler de façon plus collaborative, afin de démontrer l’intérêt de se développer ensemble.

Ces sujets de réflexion sont nombreux et complexes à aborder, nous le voyons dans toutes les rencontres que nous faisons avec des dentistes ou des groupes de dentistes …

Si ces questions vous semblent avoir un sens, n’hésitez pas à visiter notre site, ou à nous contacter afin de pouvoir échanger avec vous sur vos propres sujets de réflexion !